Avant d’en griller une devant les enfants …


0
0
0
0
0
or copy the link

Les enfants peuvent être programmés

bébé cigarette

La prévention chez les enfants doit commencer tôt

Durant la préadolescence, les enfants s’intéressent à toutes sortes de sujets puisqu’ils sont avides de connaissances. L’enfant de 11 ans, mieux que l’adolescent, s’intéresse aux dangers du tabac, la plus meurtrière des drogues. Entre huit et douze ans, c’est donc le moment idéal pour leur transmettre des informations sur les méfaits du tabagisme afin de leur ôter l’envie ou la tentation de prendre la première bouffée. L’attitude des parents a une grande importance sur le fait que les enfants fument ou non. Même s’il semble qu’ils ne vous écoutent pas, votre opinion est primordiale et dites-leur fermement que vous ne voulez pas les voir en griller une !

La liberté pour les adolescents : pas celle que l’on croit…

adolescents cigarette

Rite de passage, symbole de rébellion, la cigarette est un fléau chez les ados

A l’adolescence, le tabagisme devient synonyme de liberté et d’indépendance. Prendre une cigarette est associé à un moment de fête entre copains. Et c’est là que le rôle des parents prend toute son importance puisqu’ils doivent montrer le revers de la médaille :

  • Point de liberté avec la cigarette ; on en devient l’esclave ;
  • La cigarette coûte cher et fumer se fait aux dépens d’autres vrais plaisirs comme aller au cinéma, acheter des jeux vidéo, des vêtements… Il est essentiel de savoir à quoi est utilisé l’argent de poche de vos enfants ;
  • Point de séduction avec le tabac : dents jaunes et haleine de chacal sont le lot des fumeurs ;

Le rôle des parents est d’informer leurs enfants des risques qu’ils encourent : toux, fatigue, essoufflement et vieillissement précoce de la peau. Plus ce message sera délivré tôt et plus d’impact il aura sur vos enfants. D’ailleurs, les enfants ne sont pas dupes, ils observent que leur parents fumeurs ont de la difficulté à se défaire de leur vice alors si, en tant que fumeur, vous les découragez de suivre votre exemple cela sera un argument en béton. Bien sûr, le meilleur message est d’avoir des parents non-fumeurs…

Bannir la fumée secondaire

no smoking

No smoking : tolérance zéro pour la clope !

En présence des enfants, il n’y a pas de compromis à faire : on ne fume que dehors en plein air. Prendre une cigarette dans la chambre d’à côté n’empêchera pas la fumée de s’étendre dans toute la maison, de s’infiltrer sous les portes. La fumée secondaire est tout aussi nocive pour vos proches. Même si vous n’avez pas d’enfants à la maison, vous mettrez en danger les personnes qui habitent avec vous et qui comptent pour vous. Cette fumée est un mélange toxique de produits chimiques (comme le goudron et la nicotine) directement inhalés par le fumeur et son entourage immédiat. La fumée de cigarette est aussi nocive pour les enfants à naitre puisque les produits chimiques nocifs peuvent traverser le placenta et se retrouver dans le sang du fœtus. Quant aux enfants, ils sont particulièrement susceptibles d’éprouver des problèmes de santé s’ils sont exposés à la fumée secondaire puisque :

  • Ils respirent plus d’air comparativement à leur poids corporel, c’est à dire qu’ils absorbent plus de fumée.
  • Leur système immunitaire est moins développé.
  • Ils ont moins la possibilité et la capacité de se plaindre de la fumée secondaire.
  • Ils sont moins en mesure de quitter les lieux où il y a de la fumée secondaire.

La plupart des gens ne souhaitent pas que leurs enfants deviennent fumeurs et pour cela il faut de la prévention et surtout communiquer pour combattre le fléau. Un seul mot d’ordre : ne jamais succomber à la première cigarette !

Sauvez vos enfants de la cigarette en leur montrant l’exemple : découvrez une méthode efficace et sans effort en cliquant ici.

0
0
0
0
0
or copy the link