0
0
0
0
0
or copy the link
La cigarette électronique peut devenir une autre dépendance. Et si vous deveniez libre ?

La cigarette électronique peut devenir une autre dépendance. Et si vous deveniez libre ?

Aujourd’hui, la plupart des gens seraient sidérés de voir quelqu’un fumer à l’intérieur d’un bureau, d’une salle d’attente d’hôpital ou un aéroport. Pourtant, ces derniers temps, les gens fument à l’intérieur, non pas des cigarettes traditionnelles, mais des e-cigarettes. Les cigarettes électroniques ou e-cigarettes sont conçues pour ressembler à des cigarettes, jusqu’à la pointe d’un rouge brillant. Lorsque la personne fume, le système fournit un brouillard de liquide, des arômes, et de la nicotine qui ressemble à de la fumée. Le fumeur inhale cette fumée et la nicotine est absorbée par les poumons.

L’e-cigarette est souvent vendue comme un moyen pour le fumeur d’obtenir la nicotine dans des endroits où fumer n’est pas autorisé (la législation est différente selon les pays). Certaines personnes pensent qu’elle peut être utilisée pour arrêter de fumer. Les critiques disent que les déclarations des entreprises ne sont pas prouvées et leurs revendications en matière de santé ne sont pas fondées.

Nocivité des ingrédients : le flou artistique

Les fabricants de cigarettes électroniques disent que les ingrédients ne sont pas nocifs. Mais les e-cigarettes ne sont pas toujours étiquetées avec leurs ingrédients : les quantités de nicotine et autres substances qu’une personne inhale ne sont pas claires.

Une étude réalisée par la FDA a découvert des substances cancérigènes dans la moitié des échantillons d’e-cigarettes testées. D’autres impuretés ont également été trouvées, dont un échantillon avec du diéthylène glycol, un ingrédient toxique qui se trouve dans l’antigel de voiture.

Des études ont montré que les e-cigarettes peuvent causer des lésions pulmonaires à court terme qui sont un peu comme celles causées par les cigarettes ordinaires. Mais les effets à long terme sont encore mal connus. Il s’agit d’un domaine de recherche actif, mais la sécurité de ces produits est actuellement inconnue.

Choisir son addiction… ou pas !

Nous savons que les cigarettes électroniques sont conçues pour fournir de la nicotine et la nicotine est addictive. Cela suggère fortement que l’utilisation d’e-cigarette peut conduire à une dépendance, ou prolonger une dépendance. Et même si cette dépendance n’est pas liée à la nicotine (car il existe des liquides pour e-cigarettes sans nicotine), l’habitude d’utiliser l’e-cigarette est en elle-même une dépendance. Vous avez donc bien raison de choisir d’arrêter de fumer sans passer par une autre dépendance !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link
Gagner 2372,50 euros par an sans travailler ? Yes !

Gagner 2372,50 euros par an sans travailler ? Yes !

Le prix du tabac augmente encore cet été… Les buralistes se plaignent, les fumeurs qui ne veulent pas arrêter de fumer se plaignent… mais ceux et celles qui veulent arrêter devraient se réjouir ! C’est l’occasion de gagner des sous, enfin plus exactement, d’en économiser.

Oui ! C’est une économie de 365 x 6,50€ = 2372,50 € par an ! Soit l’équivalent d’un mois de salaire correct. Pas mal non ? Et tout ça, sans rien faire. Strictement RIEN. Juste arrêter de fumer.

Arrêter de fumer, évidemment, ça n’est pas si facile. Sinon vous l’auriez déjà fait. Dans ce blog vous trouverez des pistes pour vous arrêter. Et aussi un lien pour recevoir 3 vidéos gratuites !

Alors, qu’allez-vous faire avec ces 2372,50 € supplémentaires ?

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link
je ne peux pas arreter de fumer ... en êtes-vous sûr(e) ?

Je ne peux pas arrêter de fumer… ha oui ?

« Je ne peux pas arrêter de fumer ». Vous êtes-vous déjà dit ces mots ? Avez-vous entendu quelqu’un que vous aimez dire ces mots ? Il peut être très frustrant de savoir que fumer est dangereux et ce que cela fait à votre corps. Vous n’avez pas à vous résigner à croire ces mots, « je ne peux pas arrêter de fumer ». Il existe des aides et il est possible d’arrêter de fumer.

IL N’EST PAS TROP TARD

Même si vous avez déjà essayé d’arrêter dans le passé sans y arriver, vous pouvez maintenant trouver des moyens d’arrêter de fumer une bonne fois pour toutes. Le vrai truc est de trouver la méthode qui fonctionne pour vous. Tous les êtres humains sont créés différemment et tous les fumeurs sont différents. Ce qui a fonctionné pour un ami ou un membre de la famille pourrait ne pas fonctionner pour vous.

C’est pourquoi il est important de connaître les différents traitements pour cesser de fumer auxquels vous avez accès. Avant de vous dire « Je ne peux pas arrêter de fumer », vous devez absolument examiner les différentes options qui existent actuellement. En plus de la gomme à la nicotine et des patchs, il y a aussi différents types de médicaments sur ordonnance dont vous pouvez parler à votre médecin, l’hypnose, des vidéos, des méthodes dans des livres etc… Jusqu’à ce que vous ayez entièrement exploré toutes les options et les conseils qui vous sont offerts, alors vous ne pouvez pas vraiment savoir si vous pouvez arrêter de fumer (ou pas).

Se faire aider quand c'est nécessaire est une preuve de bon sens

Se faire aider quand c’est nécessaire
est une preuve de bon sens

VOUS FAIRE AIDER

Si vous voulez vraiment arrêter de fumer, qu’il vous semble que vous avez épuisé toutes vos ressources internes pour le faire, alors il peut être très utile de rencontrer un médecin pour parler d’autres options pour vous arrêter. Vous n’avez pas à souffrir de ce genre de chose tout seul.

Si vous avez envie de faire ce choix positif d’arrêter de fumer et d’améliorer votre bien-être, vous pouvez obtenir de l’aide auprès d’un professionnel qualifié. Avec les nombreuses études et avancées technologiques dans ce domaine, il n’ a aucune raison que l’on entende encore « Je ne peux pas arrêter de fumer ». Êtes-vous prêt à faire le changement qui va grandement améliorer votre vie pour toujours ? Il n’y a pas de meilleur moment que maintenant pour commencer !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link
Tavac bio, fumée bio, cancer bio ?

Tavac bio, fumée bio, cancer bio ?

Tabac bio…
de qui se moque-t-on ?

Les cigarettiers ne manquent décidément pas d’imagination. On peut dire qu’ils ont de la suite dans les idées. Nous connaissons tous les cigarettes light qui n’ont de léger que le nom car elles sont tout aussi nocives que les régulières. Les cancers que les « light » provoquent sont aussi mortels que ceux provoqués par les régulières. Ensuite, la mode a été aux cigarettes aromatisées à la menthe par exemple. Là encore, les dégâts sur la santé sont toujours aussi dévastateurs. Tenez-vous bien, car la dernière trouvaille est le tabac bio. Il semblerait qu’il y ait un marché pour cette idée pour le moins… fumeuse.

Pas de pesticides, mais des additifs dangereux

Ce qui différencie les cultures biologiques (de tabac ou autre) est l’absence d’utilisation de pesticides. Les agriculteurs préservent ainsi les sols mais en contrepartie ce type de production revient plus cher au départ. Si l’on était à la place d’un ministre de l’agriculture, on devrait presque applaudir cette initiative mais heureusement, c’est les responsables de la santé publique qui ont le dernier mot ! En tant que tel, il faudrait une interdiction pure et simple de toute publicité sur l’aspect biologique des cultures de tabac. C’est un message pervers qui est transmis au consommateur à savoir que ce type de tabac serait moins dommageable pour la santé. Et ce n’est pas le cas ! Même en éliminant les pesticides présents dans le tabac, il faut tenir compte des additifs introduits par les fabricants de cigarettes. Ces centaines de composants chimiques et le monoxyde de carbone émis lors de la combustion sont beaucoup plus dangereux que les résidus de pesticides présent dans le tabac « non biologique ». Il y a des additifs dans les cigarettes tels que l’ammoniac qui sont introduits sciemment pour renforcer la dépendance des fumeurs. D’autres additifs sucrés (miel, cacao…), lorsqu’ils sont brûlés, libèrent des substances qui associées à la nicotine rendent la cigarette encore plus addictive.

le tabac bio aussi dangereux q'une amanite bio

Un champignon vénéneux bio ? Non non, je préfère une cigarette au tabac bio !

Tabac bio sans additif pour un cancer bio

A la vue de toutes ces horreurs, on pourrait penser que la seule manière de fumer en minimisant les risques serait d’utiliser du tabac bio sans additifs. Evidemment, ça existe ! Hélas la combustion du tabac, même bio, même sans additifs, libère de nombreux composés cancérigènes et/ou irritants pour la sphère ORL. Si tout ce qui était naturel était sans danger, alors nous pourrions manipuler des blocs d’uranium naturel sans protection, ou patauger dans du pétrole naturel tout en grignotant des amanites phalloïdes, tout aussi naturelles. Et tout naturellement, nous aurions de gros problèmes de santé…

Principe de précaution

La seule manière d’éviter un risque avéré de maladie et de décès prématuré liés à la consommation de tabac (bio ou pas) est tout simplement… de ne pas fumer. Cela paraît très simple, mais on peut avoir besoin d’une aide pour le faire.

 

Et c’est là qu’interviennent les 3 vidéos gratuites !

 

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link
Mourir de ça ou d'autre chose

Mourir de ça ou d’autre chose… et si vous mourriez vieux et en bonne santé ?

Le tabac tue, ça n’est pas un scoop. Tout le monde le sait. C’est clairement mentionné sur tous les paquets de cigarettes. Pourtant, les fumeurs ne tiennent pas compte de l’étiquette, arguant parfois que tout le monde finit bien par mourir de quelque chose. C’est bien vrai mais … pas de la même façon ni dans les mêmes conditions.

En effet, la mortalité est grandement liée au comportement et de nombreuses causes sont responsables des décès prématurés qui peuvent être évités par une prévention efficace. Les comportements à risques tels que le tabagisme, l’alcoolisme, la conduite dangereuse, la mauvaise alimentation source d’obésité, les drogues et les suicides arrivent en majorité dans les statistiques des décès survenant avant l’âge de 65 ans.

Des morts évitables

La consommation excessive d’alcool est à l’origine de nombreux maux : cancers, maladies chroniques du foie, et atteintes psychiques. À cela, il faut rajouter la mortalité occasionnée par la conduite avec des facultés affaiblies quant on boit plusieurs verres de trop avant de prendre la route.

Le suicide reste une cause de morts “évitables” non négligeable chez l’homme. La France, par exemple, est dans le peloton de tête des pays de l’Union européenne dans ce domaine. Malgré une certaine baisse, pas moins de 10 500 suicides (hommes et femmes confondus) ont été comptabilisés en 2006. Chez les jeunes de moins de 24 ans, le suicide représente 15 % de ce total ce qui constitue, chez cette classe d’âge, la deuxième cause de décès après les accidents de la circulation, surtout avec la moto qui reste un moyen de transport plus dangereux que l’automobile.

Le surpoids et l’obésité gagnent du terrain lentement mais sûrement. Autrefois, un problème touchant essentiellement l’Amérique du Nord, le phénomène devient à présent planétaire. C’est le manque d’activité physique, les comportements sédentaires et les excès alimentaires qui expliquent cette poussée.

Le tabac tue cinq fois plus que la route

Le haut du palmarès reste détenu par le tabagisme : c’est la première cause de mortalité évitable en France, pays qui compte encore plus de 14 millions de fumeurs. 66 000 morts par an sont liés au tabac en France et 5 millions dans le Monde. Pour mettre en relief ces chiffres, sachez que l’ensemble des morts dues à la circulation atteint 1,3 million de personnes dans le monde chaque année. En France métropolitaine, pour l’année 2005, il a été dénombré 4 990 tués. On peut conclure que le tabac fait au moins 5 fois plus de morts que les accidents de la route !

Jetez un œil sur la page de l’Organisation Mondiale de la Santé. On y lit qu’une personne environ meurt toutes les six secondes du tabagisme, ce qui représente un décès d’adulte sur 10.

En arrêtant de fumer, vous faites le choix de mourir vieux et surtout en bonne forme, en conservant une certaine qualité de vie jusqu’à la fin. Ca vaut le coup ! :-)

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

Sans doute voudriez-vous arrêter de fumer comme si vous appuyiez sur un interrupteur pour éteindre la lumière ? Malheureusement, ce n’est tout simplement pas le cas pour la plupart des gens, ce qui explique pourquoi les fumeurs sont souvent à la recherche de conseils pour arrêter de fumer. Alors pourquoi ne pas envisager tous les conseils de cet article ?

Ca ne peut pas faire de mal de les lire. Examinez les avantages que ces conseils peuvent offrir… Si cela rend votre détermination à arrêter de fumer beaucoup plus facile, pourquoi pas ? Alors, voici quelques conseils de base que vous pouvez envisager de suivre.

nettoyage de printemps conseils rapide arreter de fumer

Un grand nettoyage fera le plus grand bien à votre maison, et à votre moral !

NETTOYAGE DE PRINTEMPS

L’un de ces conseils pour arrêter de fumer est de vous donner un nouveau départ une fois que vous arrêtez de fumer. Cela signifie nettoyer tout et n’importe quoi dans votre maison. Lavez tous vos vêtements, même si vous ne les avez pas portés depuis un certain temps, car les vêtements gardent l’odeur de fumée très facilement. Lavez votre linge de lit et linge de bain car ils retiennent aussi l’odeur de cigarette. Nettoyez l’intérieur des fenêtres de votre maison et lavez tout votre mobilier. Si vous le pouvez, nettoyez votre tapis.

Vous pourriez immédiatement rejeter ces conseils pour arrêter de fumer, mais n’en faites rien ! Lorsque vous sentez l’odeur de tabac (oui, même froid), votre corps commence à implorer une cigarette, exactement comme quand vous sentez quelque chose de bon à la cuisine et commencez à avoir faim… sauf que dans ce cas cela vous bousille la santé.

Faites de même avec votre voiture car elle aussi retient généralement l’odeur de la fumée. Et puis nettoyez vous vous-même ! Craquez sur un gel douche agréable ou des perles de bain, et offrez-vous un bon trempage et nettoyage. Brossez vos dents à fond. Si vous pouvez tenir l’odeur et le goût de la fumée loin de vous physiquement, cela peut vous aider à rester non-fumeur. Ces conseils pour arrêter de fumer peuvent sembler idiots, mais ils peuvent vraiment vous aider.

EXTRAIRE LA NICOTINE ET LES GOUDRONS

Un bon bain pour nettoyer son corps de la nicotine et des goudrons...

Un bon bain pour nettoyer son corps de la nicotine et des goudrons…

Pensez également à prendre un bain avec des sels d’Epsom – le sel retire le goudron et la nicotine du corps par la peau. La transpiration fait la même chose, donc envisagez de faire de l’exercice, montez le thermostat, et mettez des vêtements épais. Ces conseils pour arrêter de fumer ont aidé beaucoup de personnes à éliminer la nicotine de leur corps. L’eau est une autre façon d’évacuer ces toxines de l’organisme, alors buvez autant que possible. De l’eau ! :-)

Les conseils les plus élémentaires pour arrêter de fumer que vous avez déjà entendu, sont également efficaces. Cela comprend la gomme à mâcher sans sucre, des bonbons à la menthe ou des sucettes.

Vous pourriez également songer à éviter vos lieux de sortie s’ils sont encore en zone fumeur (oui, même les terrasses de café !). Vous et vos amis pourriez avoir besoin d’ajuster vos habitudes, mais ça en vaut la peine pour devenir non-fumeur durablement. Alors relisez ces conseils rapides attentivement : vous pourriez être surpris(e) de l’efficacité qu’ils peuvent avoir !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

témoignages anciens fumeursLes témoignages d’anciens fumeurs sont vraiment puissants. L’Office fédéral de la santé publique de Suisse a réalisé cette vidéo, qui présente les témoignages d’anciens fumeurs. C’est une vidéo qui a aidé de nombreuses personnes à arrêter.

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link
comment retarder la cigarette du matin

Retarder sa 1ère cigarette, une étape vers le statut non-fumeur !

Il est assez étonnant de constater chez les fumeurs que le corps peut se passer de nicotine durant toute une nuit de sommeil alors que pendant la journée les clopes s’enchaînent les unes après les autres. Face à ce constat, on pourrait penser que le fait de retarder la première prise du matin pourrait avoir un effet bénéfique. En quelque sorte, un entraînement avant l’arrêt définitif. En cassant l’effet routinier, c’est déjà un premier pas vers l’abandon.

UN CAFÉ SANS NICOTINE, MERCI !

Remplacer la cigarette du matin par d’autres habitudes pourrait donc vous aider. Un petit-déjeuner complet et équilibré vous fera oublier le manque. Aussi, un peu de sport, du Qi-Gong ou quelques étirements réussiront à chasser l’envie pressante d’en griller une !

Ensuite, si le besoin se fait toujours plus pressant, vous pourrez éventuellement envisager le patch, qui permet d’avoir une dose de nicotine tout en supprimant le geste de fumer. Ce geste faisant partie intégrante de l’habitude de fumer, le retarder est assurément un bon entrainement.

D’ailleurs, plusieurs études ont établi un risque plus grand de cancer du poumon (déjà grand à la base) lorsque la cigarette est prise dans les 30 minutes qui suivent le réveil.

RECHERCHER D’AUTRES PLAISIRS

Pratiquer un sport, ou la méditation, est un bon moyen pour retarder la 1ère cigarette

Pratiquer un sport, ou la méditation, est un bon moyen pour retarder la 1ère cigarette

Une raison à cela est que, de bon matin, les fumeurs ont tendance à aspirer plus profondément la fumée. Un grand bol d’air frais est évidemment bien plus souhaitable alors pourquoi ne pas prendre le temps de faire une marche pour s’oxygéner.

En faisant du sport, le corps libère les mêmes substances que celles qui récompensent le fumeur allumant sa première cigarette : on remplace ainsi un plaisir par un autre !..

Aussi, si vous pouvez vous permettre de faire la grasse matinée le samedi et le dimanche, ce sera toujours des heures de gagnées avant la prise de la première cigarette, et éviter d’acheter des paquets le vendredi soir de sorte à être vraiment à sec le moment venu pour ne pas succomber à la tentation.

CASSER LA ROUTINE

Occupez-vous l’esprit pour oublier le besoin pressant. En sortant du lit, ne lézardez pas et courez pour faire le maximum de tâches et vous pourrez ainsi oublier le manque qui finit par passer.

Toujours est-il, vous devrez expérimenter plusieurs petites astuces avant de trouver celle qui vous fera passer toute une matinée sans tabac. Ces habitudes sont peut être insignifiantes mais ce sont en fait des automatismes qui vous condamnent à fumer.

Ainsi, évitez de prendre votre pause du matin avec des collègues fumeurs car la tentation ne sera que plus grande. Cassez la routine qui s’est installée : si vous prenez un thé ou un café automatiquement avec la première cigarette, abstenez-vous de prendre justement ce café.

UNE PREMIERE ETAPE

Enfin, n’oubliez pas que la volonté est votre arme la plus puissante. Si vous arrivez à des petites victoires chaque jour en retardant la prise de la première cigarette, vous pourrez à un moment donné prendre la décision de ne pas fumer de toute la journée. Si vous pensez que votre volonté seule risque de ne pas suffire, apprenez-en plus en demandant les 3 vidéos gratuites.

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link
Ecole - dans quelques années, certains élèves mourront d'un cancer du poumon

Certains de ces élèves fumeront, d’autres mourront d’un cancer du poumon. Merci qui ?

UNE RENTREE COLOREE

C’est la rentrée des classes avec une nouvelle année qui s’amorce et en parent modèle, vous tenez absolument à conduire votre enfant à l’école. Mais quelque chose attire votre attention. Les vendeurs de bonbons ont une nouvelle friandise à proposer puisque tous les enfants se précipitent dans le magasin situé près du portail de l’école. Vous voyez les enfants ressortir avec des petites boites aux couleurs chatoyantes. Des bâtonnets de réglisse peut-être ? Vous décidez d’acheter un paquet et c’est des cigarettes aromatisées. Il en existe dans tous les parfums : menthe, fraise, chocolat… Une fois le paquet ouvert, plus de doute : il s’agit bien de tabac.

UN SPONSOR GENEREUX

Dans la cour de l’école, vous constatez que vous n’en êtes pas au bout de vos surprises puisque les distributeurs automatiques proposent les produits du tabac dans toutes leurs déclinaisons. Les affiches publicitaires vantent les mérites de la cigarette : pour avoir l’air cool, pour avoir plus d’amis à la récré… Même le directeur de l’école vous apprend, non sans une pointe de fierté, que les activités parascolaires au programme sont sponsorisées par le distributeur national des produits du tabac. Il en rajoute : ce généreux donateur a même financé les rénovations de la toiture et des fenêtres, et la salle multi-usage de l’école a ainsi été renommée en son honneur.

Quel élan de générosité ! Avec cela, il n’y a pas de doute que les consommateurs ne manqueront pas dans les prochaines années.

UNE FRUCTUEUSE COLLABORATION

Le soir venu, votre enfant aîné, maintenant adolescent, vous montre le programme du cours de biologie et de sciences naturelles. Il en profite pour vous raconter sa journée. Tout d’abord, lors de la pause du matin, il y a eu distribution d’échantillons gratuits de… cigarettes. Vous feuilletez le livre de biologie et lisez ce passage : la cigarette permet de réguler son poids et aussi de canaliser son énergie grâce à son effet relaxant. Tout un argumentaire pour convaincre les jeunes et surtout d’en faire des consommateurs fidèles. Le ministère de l’éducation rentre lui aussi dans ses frais puisque grâce à cette fructueuse collaboration avec l’industrie du tabac, il est en mesure de financer près de la moitié du budget de fonctionnement des établissements d’enseignement du pays.

LE BEURRE, L’ARGENT DU BEURRE, ET ?

Enfin, l’économie dans son ensemble est apparemment tirée vers le haut grâce à l’industrie du tabac qui investit les bénéfices engrangés dans tous les secteurs et même dans la construction d’hôpitaux privés dont la clientèle est en progression constante. Jamais l’expression « avoir le beurre, l’argent du beurre et la fermière » n’aura été aussi vraie ! Le gouvernement face aux largesses consenties par l’industrie du tabac n’émet plus aucune objection quant à l’omniprésence des fabricants de cigarettes dans tous les secteurs de la société et même dans les écoles primaires.

Voilà donc à quoi pourrait ressembler notre société si l’on ne serre pas la vis à l’industrie du tabac… Une fiction me direz-vous ? Rien de tout cela n’arrivera jamais ? Pas si sûr lorsque l’on sait que selon une enquête de la Fédération Française de Cardiologie, 10% des enfants entre 9 et 11 ans auraient déjà fumé

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

Une politique prohibitionniste risquerait d'encourager une économie parallèle

Une politique prohibitionniste risquerait d’encourager une économie parallèle

UN RETOUR DE LA PROHIBITION EST PROSCRIT

A priori, l’idée de bannir complètement le tabac paraît fort séduisante. Pourtant, il n’est pas sûr d’arriver à bout de cette industrie dévastatrice pour la santé publique en mettant en place une interdiction totale. Nous pouvons nous rappeler le résultat de la prohibition aux Etats-Unis entre 1919 et 1933. Cette loi pour bannir l’alcool, tout aussi ravageur que la cigarette, a été un échec car elle a permis le développement d’un marché noir et une formidable bonne affaire pour le crime organisé.

Ainsi, même une volonté politique radicale ne peut pas venir à bout de la cigarette mais bien un ensemble d’action coordonnées et graduelles. Un politicien peut bien faire la loi dans son pays mais les frontières ne sont pas étanches. Le Bhoutan est le premier état à avoir interdit la vente de tabac (mais pas de fumer) en 2004 mais cela n’a évidemment pas porté un coup fatal aux producteurs de cigarettes. Un coup d’épée dans l’eau en somme.

Ainsi, le courage politique pour interdire la cigarette n’est pas l’élément crucial pour combattre le fléau. Il est certes indispensable pour lutter contre le lobby de l’industrie du tabac et il faut plutôt concevoir une lutte concertée un peu comme une guerre avec une succession de batailles à gagner.

L’EDUCATION, UNE ARME CONTRE LE TABAC

L'éducation est une arme efficace pour lutter contre le tabagisme

L’éducation est une arme efficace pour lutter contre le tabagisme

La première bataille est celle de l’éducation. L’école joue un grand rôle dans le fait que les jeunes prennent la décision de fumer ou non. Dès l’école primaire, à l’âge de 7 ou 8 ans au moment ou l’élève est sensible et s’intéresse à toutes sortes de sujets, il faut diaboliser la cigarette. Les parents et les proches doivent aussi appuyer cette démarche. Plus tard, au cycle secondaire, c’est la tolérance zéro qui doit s’appliquer et les parents doivent être vigilants : toute odeur de cigarette dans les vêtements doit les pousser à une action énergique qui passe par la suppression de l’argent de poche et des sorties. Pour les plus récalcitrants, une visite au pavillon des cancéreux serait appropriée pour les convaincre définitivement.

REDUIRE LA DEMANDE

Ensuite, la législation du pays doit suivre et rendre progressivement la vie dure au consommateur pour freiner la demande. Augmentation de taxes sur le tabac, interdiction de fumer dans tous les lieux publics, restrictions dans la vente aux mineurs sont autant d’armes dissuasives. Parallèlement, il faut mettre en place des politiques encourageant l’abandon du tabac par les fumeurs grâce à des prises en charge médicales. Ainsi, les politiciens doivent non pas se lancer dans une obstruction frontale mais bien au contraire user de tactiques de guérilla.

BLOQUER L’OFFRE

Il est également judicieux de bloquer l’offre et l’approvisionnement en tabac. Ainsi, l’Organisation Mondiale de la Santé pourrait bien lancer une initiative à l’intention des agriculteurs de tabac pour les inciter à changer de culture. Les fabricants verront ainsi le coût de leur matière première augmenter substantivement. Les autoritaires sanitaires doivent aussi interdire dans le processus de fabrication l’addition de produits qui augmentent l’addiction. Les procès gigantesques contre l’industrie ont peu de chance d’aboutir et c’est plutôt par des mesures fiscales qu’il est vraiment possible de faire jeter l’éponge aux fabricants.

En définitive, ce n’est pas tant le courage politique qui manque aux décideurs mais bien une coordination pour mener une action commune et donner une réponse musclée et progressive à ce fléau. Pour poursuivre la réflexion, de manière divertissante, sur cette question, je ne peux que conseiller un excellent film : Thank you for smoking.

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

Symptômes suite au sevrage tabagique

Le sevrage tabagique peut être accompagné de symptômes pénibles, qui sont heureusement temporaires

Les plus gros problèmes rencontrés par ceux qui essayent d’arrêter de fumer sont les effets de manque dûs au sevrage tabagique. Ces effets peuvent être très traumatisants. Ils peuvent être si gênants que certaines personnes recommencent à fumer, même si elles connaissent les dangers, parce que le manque et ses effets sont difficiles à traiter.

NE VOUS LAISSEZ PAS IMPRESSIONNER

Cependant, vous n’êtes pas condamné(e) à traverser ce sevrage tout(e) seul(e). Lorsque vous en savez plus sur ces symptômes dûs au sevrage tabagique, vous pouvez apprendre pourquoi votre corps passe par ces épreuves, pourquoi ce n’est que temporaire, et pourquoi vous pouvez les surmonter. Il y a aussi des choses que vous pouvez faire pour traiter les symptômes de manque quand ils apparaissent.

Voici quelques symptômes connus dus au sevrage tabagique :

  • Agitation
  • Maux de tête
  • Anxiété
  • Vertiges
  • Dépression
  • Colère
  • Irritabilité
  • Constipation
  • Boulimie
  • Fatigue
  • Gain de poids
  • Difficulté à se concentrer

arrêter de fumer - sevrage tabagique symptômes temporaires

Les symptômes dûs au sevrage tabagique ne durent pas éternellement !

DES SYMPTOMES TEMPORAIRES

Si vous rencontrez un de ces symptômes de sevrage tabagique, il y a des probablement des choses que vous pouvez faire pour le traiter. De cette manière vous pourrez passer pour de bon à une vie sans tabac. C’est bon de savoir que ces symptômes ne dureront pas éternellement !

Plus longtemps vous arrêtez de fumer, plus il vous sera facile de cesser de fumer pour de bon. Plus longtemps vous arrêtez de fumer, plus vite les symptômes de sevrage disparaitront.

FAITES-VOUS AIDER SI NECESSAIRE

Si vous rencontrez des problèmes graves avec ces symptômes de sevrage, vous pourriez en parler à votre médecin pour voir s’il peut vous aider à rendre cette période moins pénible. Rappelez-vous que vous n’avez pas à traverser cette période seul(e) ! Faites-vous aider.

La plupart des symptômes de sevrage apparaitront dans les premières 48 heures après avoir fumé votre dernière cigarette.  La plupart disparaissent après ce laps de temps aussi. Si vous pouvez vous en sortir au cours des 2 premiers jours de la première semaine, vous devriez normalement arriver à aller jusqu’au bout, c’est à dire arrêter pour de bon.

Toutefois, si les symptômes de sevrage vous dérangent tellement que vous courez vers une autre cigarette, vous devrez hélas tout reprendre depuis le début.

Si nécessaire, faites-vous aider pour affronter ces symptômes de sevrage tabagique. De cette façon vous arriverez à arrêter de fumer pour de bon !

 

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

aider un ami qui se noie, aider un ami qui fume

Aider un(e) ami(e) qui veut arrêter de fumer, c’est lui sauver la vie !

Si quelqu’un que vous connaissez est un(e) fumeur(se), alors vous avez de bonnes raisons d’être inquiet(e). Le tabagisme demeure la première cause de décès par cancer du poumon, et est lié à de nombreuses autres formes terribles de cancer et de maladies diverses. Vous pouvez alors vous demander comment aider cette personne à arrêter de fumer, une fois pour toutes.

Motivez-la

C’est incroyable, mais beaucoup de gens ignorent encore les terribles effets que le tabagisme a sur eux. Une clé importante pour aider une personne à arrêter de fumer est de la faire se sentir motivée pour le faire. Est-ce que ça marchera avec cette personne ? Est-elle soucieuse de sa santé ? Est-ce qu’elle veut être là pour ses leurs enfants ou petits-enfants grandir ?

Pouvez-vous raisonner avec elle sur les nombreuses façons dont elle se détruit la santé ? Une façon que certains ont utilisé pour aider quelqu’un à arrêter de fumer est d’imprimer des photos de poumons malades et d’autres organes, en montrant la comparaison entre un poumon sain et un poumon ravagé par les effets du tabagisme. Evitez de faire ça au moment des repas, quand même…

Soutenez-la

Parfois, tout ce qu’il faut pour aider quelqu’un à arrêter de fumer est de lui donner le soutien nécessaire. A-t-elle peur que ses lieux habituels de sortie lui manque ? Préparez vos projets pour aller ailleurs avec elle. At-elle peur que ses ami(e)s ne viennent plus à la maison maintenant que c’est un lieu non-fumeur ? Parlez-en à vos amis et expliquez la situation. Assurez-vous qu’ils aient bien compris, et qu’ils respectent la décision de leur ami(e).

vos amis peuvent vous aider à arrêter de fumer

Vos amis peuvent vous aider à arrêter de fumer

Comment vraiment aider quelqu’un à arrêter de fumer

Probablement la meilleure aide que vous pouvez donner est de continuellement l’encourager, surtout si elle a déjà essayé d’arrêter dans le passé et a échoué. Faites-lui savoir que c’est normal, que beaucoup de gens qui sont maintenant des anciens fumeurs ont dû essayer et essayer encore avant de réussir. Bien sûr, n’oubliez pas de l’encourager à se procurer ces 3 vidéos gratuites. En faisant tout cela, et en l’encourageant autant que possible, vous aussi pouvez réussir dans votre quête pour aider quelqu’un à arrêter de fumer !

 

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


yes we can arreter de fumer

Yes We Can… Arrêter de fumer ! Vous pouvez le faire !

YES WE CAN !

Vous pouvez arrêter de fumer et vous avez pu vous faire croire que c’est une tâche impossible… mais avec les bons outils votre rêve de vivre sans fumer peut être une réalité plus vite que vous pensez !

Cesser de fumer est souvent considéré comme un processus très difficile.  Vous voudrez peut-être choisir un moment dans votre vie pour arrêter de fumer, par exemple quand votre niveau de stress est le plus bas possible. Ce sera à vous de résister aux déclencheurs qui vous poussent à fumer, et tôt ou tard vous serez confronté à ces déclencheurs lorsque vous serez un non-fumeur.

JOURNAL DE BORD

Vous voudrez peut-être commencer un « journal de bord » lorsque vous décidez d’arrêter de fumer. Vous pouvez voir exactement combien de cigarettes vous fumez chaque jour, ce qui peut vous aider à comprendre les effets de cette dépendance. Vous pouvez peut-être évaluer combien de cigarettes vous avez fumé dans le passé, mais il est très efficace de voir les vrais quantités !

Vous voudrez peut-être garder une trace du moment où vous fumez le plus – cela vous permettra d’identifier les situations qui vous donnent envie de fumer. Beaucoup de gens ont une forte envie de fumer après un repas, avec le café, ou au réveil. A ces moments-là vous pourriez avoir besoin d’avoir un plan B !

S’OCCUPER POUR NE PAS FUMER

outils s'occuper pour arreter de fumer

Et si vous vous mettiez au bricolage ?

Lorsque vous êtes au début du processus pour arrêter de fumer, vous pourriez vouloir être aussi occupé(e) que possible pendant cette période. Cela peut vous aider à être préoccupé d’autre chose que de fumer, et vous n’aurez pas à vous asseoir ni réfléchir à votre habitude de la cigarette. Vous voudrez peut-être faire appel à l’aide de la famille et des amis pour vous aider à rester occupé et cela fera une grande différence dans les résultats finaux. Et pourquoi ne pas en profiter pour réaliser toutes ces choses remises à demain ? D’une pierre deux coups !

SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE

Vous voudrez peut-être trouver d’autres anciens fumeurs. Si vous pouvez en trouver d’autres qui l’ont fait à travers le processus d’abandon, il peut être très inspirant pour vous, et vous motiver à tenir à votre plan. Vous avez trouvé quelqu’un qui sait exactement ce que vous vivez et ce peut être une excellente ressource pour obtenir des conseils.

Lorsque vous êtes prêt à arrêter de fumer, vous voudrez avoir toutes les chances de votre côté pour vous aider à réussir. Si vous avez un groupe de soutien (amis, famille) et vous êtes prêt pour le processus, vous pourrez constater que la prochaine fois que vous essaierez d’arrêter de fumer sera peut-être la bonne ! Vous serez alors un non-fumeur pour le reste de votre vie.

Résumé : Vous pouvez arrêter de fumer ! Vous avez pu vous faire croire que c’était une tâche impossible, mais avec les bons outils, votre rêve de vivre sans fumée peut être une réalité plus vite que vous croyez. Et un premier pas pour réussir serait de demander vos 3 vidéos gratuites sur cette page !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


poumons rayons x cancer

La cigarette fait un tabac dans vos poumons ? Il n’est pas trop tard pour arrêter de fumer

La plupart des gens savent que le tabagisme et le cancer du poumon sont intrinsèquement liés. Vous pouvez rarement avoir l’un sans l’autre. Mais avec toutes les possibilités de traitement disponibles aujourd’hui, y a-t-il encore un lien entre le tabagisme et le cancer du poumon ? Quelles sont les chances qu’un fumeur soit victime de cette maladie ? Y-a-t-il un médecin dans la salle ?

Malheureusement, le cancer du poumon et le tabagisme sont encore très liés. Le tabagisme est la principale cause de la maladie, et il n’y a toujours pas de remède connu.

1,3 million de morts par an

Le cancer du poumon est lorsque le tissu de l’organe pousse hors de contrôle. Cela peut conduire à une métastase, l’invasion des tissus adjacents et l’infiltration au-delà des poumons. Le cancer du poumon est la forme la plus fréquente de décès par cancer chez les hommes et la deuxième plus courante chez les femmes. Il y a environ 1,3 million de décès dans le monde chaque année à cause de cette maladie.

Fumer provoque le cancer du poumon chez environ 90% des cas. Un homme qui fume a 17% de chances d’obtenir un cancer du poumon. Cela signifie que pour les fumeurs de sexe masculin, une personne sur cinq sera atteinte de la maladie. Pour les femmes, les statistiques sont plus proches de 11%, soit une fumeuse sur dix.

Pourquoi fumer cause le cancer du poumon ?

Les cigarettes ne sont pas juste du tabac roulé dans une feuille de papier comme beaucoup de gens croient. Les compagnies de tabac ajoutent à dessein de nombreuses substances à leurs cigarettes afin de les rendre encore plus addictives. La plupart de ces substances sont toxiques par elles-mêmes ou deviennent toxiques pendant le processus chimique de combustion.

poumons rayons x cancer

La fumée secondaire serait plus dangereuse encore que la fumée côté filtre !

La fumée de cigarette contient plus de 60 cancérogènes connus y compris les radio-isotopes de la séquence de désintégration du radon, du polonium, des nitrosamines, et le benzopyrène. De plus, la nicotine semble déprimer la réponse immunitaire à des tumeurs malignes dans les tissus exposés.

Malheureusement, même les non-fumeurs ne sont pas à l’abri de l’usage du tabac et du cancer du poumon qui en résulte. L’inhalation passive de la fumée d’autrui est une cause de cancer du poumon chez les non-fumeurs. Des études réalisées aux États-Unis, en Europe et en Australie ont constamment montré une augmentation significative du risque relatif chez les personnes exposées à la fumée passive. Une enquête récente sur la fumée secondaire suggère que c’est encore plus dangereux que de fumer soi-même !

Taux de survie à 5 ans : 14%

Malheureusement, même avec un traitement, le taux de survie à cinq ans n’est que de 14%.

Bien sûr, il y a d’autres facteurs qui peuvent causer ou contribuer à un cancer du poumon, y compris l’exposition à l’amiante ou aux radiations, la génétique, et la vie dans un environnement très pollué. Cependant, il est indubitable que la cigarette et le cancer du poumon sont liés.

Vous avez donc raison de décider d’arrêter de fumer maintenant !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

Une cigarette pour déstresser ?

cigarette et stress

Fumer augmente le rythme cardiaque et la pression artérielle – si la cigarette aidait à lutter contre le stress, elle serait prescrite par les médecins !

Pas si sûr. C’est une fausse idée répandue qui voudrait qu’une cigarette ait un pouvoir relaxant. Bien au contraire, le tabac et la nicotine qui y est contenue ont pour effet d’augmenter le rythme cardiaque et la pression artérielle. Il s’agit donc d’un excitant tout comme le café ou le thé.

L’effet tranquillisant que ressentent les fumeurs est tout simplement dû à la disparition des effets du sevrage lorsque la première bouffée est prise quelques heures (ou minutes !) après la dernière cigarette. Pire encore, le fait de savoir que l’on ne va pas fumer puisque l’on est dans un avion ou pour une autre raison suffit à produire du stress et de l’anxiété chez les plus gros fumeurs. Ces derniers ressentent un manque après tout juste une petite heure. Et c’est ainsi que les paquets s’enchaînent avec les conséquences néfastes sur la santé que l’on connaît tous.

le cercle vicieux de la cigarette

Manque, consommation de tabac, stress apparent en baisse mais stress réel en hausse, et ça recommence….

Un cercle vicieux

Avec le temps, il y a un effet pervers qui apparaît puisque le stress ressenti à cause du manque augmente la consommation de tabac et la dépendance du corps à la nicotine.

Le petit soulagement ressenti lorsque le fumeur allume sa cigarette n’est qu’une illusion bien éphémère puisque le tabac est un faux antistress. La relation entre la nicotine et le stress est donc comme celle entre l’œuf et la poule !

Combattre le stress

Pour se sentir zen, il faut rechercher la cause du stress et l’éliminer si possible. Aucun produit n’arrivera à le faire à votre place. Par contre, nous pouvons tous combattre les effets du stress par des méthodes naturelles et saines pour le corps : faire du sport, rencontrer du monde pour rire et oublier ce qui nous angoisse, voir un bon film, écouter de la musique…

La motivation personnelle pour arrêter de fumer est votre arme la plus forte pour éliminer la sensation de stress. Des conseils de votre médecin vous aideront aussi dans votre démarche notamment en recommandant des séances de relaxation (pratique du yoga par exemple). Arrêter la cigarette est donc le meilleur moyen de se débarrasser véritablement du stress.

Vous n’êtes pas obligé(e) d’aimer le sport ou le yoga :  demandez vos 3 vidéos gratuites et découvrez une méthode simple et efficace pour arrêter de fumer définitivement !

 

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

Une fausse image projetée par le cinéma

publicité cigarette cinéma

Le cinéma a longtemps été un vecteur publicitaire pour la cigarette

Au cinéma, l’image de la cigarette a longtemps été associée à la séduction et à la virilité. Ce n’est que très récemment que l’industrie cinématographique a commencé à limiter et restreindre (voire interdire dans certains pays) l’apparition d’acteurs cigarette à la main. Les fabricants de cigarettes ont eux aussi joué sur le même registre et nombre d’entre vous se rappellent le Cow-boy Marlboro. Son image était censée véhiculer une idée de la liberté et de la virilité. Bien heureusement, les temps ont changé et ces publicités mensongères sont sévèrement contrôlées. Pour info, le Cow-boy Marlboro est mort d’un cancer du poumon…

Adieu, la séduction

Homme déprimé après une panne

La libido en panne, c’est déprimant…

Certes, vous connaissez tous les images chocs montrées sur les paquets : poumons noircis, personnes cancéreuses, etc. Mais on passe souvent sous silence un aspect bien plus intime et ô combien important. Avant d’en arriver à ces maladies, les fumeurs et fumeuses passent par des pannes … au lit ! Il y a un lien direct entre le tabagisme et la baisse de la libido autant chez l’homme que chez la femme.

Tout d’abord, c’est le pouvoir de séduction qui en prend un coup. Il est bien difficile d’être attirant avec des dents jaunies, une toux de cow-boy ou une haleine d’égout masquée par une tonne de pastilles à la menthe ! Et si malgré cela, votre partenaire vous trouve séduisant, la dégradation générale de la sexualité et l’altération de la libido s’en suivra sûrement peu après.

 Des effets néfastes chez l’homme et la femme

Le tabac entraîne avec le temps une dégradation du système vasculaire. Cela est dû au monoxyde de carbone contenu dans la fumée et qui se retrouve dans le sang. Or, ce gaz a un effet sur les vaisseaux puisqu’il les contracte et en réduit le calibre. C’est alors que surviennent les problèmes érectiles chez l’homme. Ce risque d’impuissance est multiplié lorsque le fumeur souffre parallèlement d’hypertension. Les troubles de l’érection peuvent apparaître dès l’âge de 25 ans. L’impact de la cigarette se fait sentir aussi sur la fertilité puisque les spermatozoïdes deviennent avec le temps moins nombreux et moins mobiles.

les femmes aussi ont une baisse de libido avec la cigarette

Les femmes ne sont pas épargnées par la baisse de libido à cause du tabac

Chez la femme, la baisse de la libido se manifeste aussi car les hormones sexuelles sont perturbées une fois que le corps de la femme est intoxiqué par la nicotine. En effet, la sécrétion de testostérone devient plus importante. La voix qui devient rauque en est la preuve la plus tangible. A cela s’ajoutent, le blocage de la lubrification sexuelle, la baisse de la fertilité et la difficulté de tomber enceinte.

La cigarette est une addiction malsaine mais bien plus encore puisqu’elle entraîne systématiquement une perte du désir chez les deux sexes et cela en fait un véritable tue-l’amour.

Faites-vous plaisir : cessez de fumer !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link

Les enfants peuvent être programmés

bébé cigarette

La prévention chez les enfants doit commencer tôt

Durant la préadolescence, les enfants s’intéressent à toutes sortes de sujets puisqu’ils sont avides de connaissances. L’enfant de 11 ans, mieux que l’adolescent, s’intéresse aux dangers du tabac, la plus meurtrière des drogues. Entre huit et douze ans, c’est donc le moment idéal pour leur transmettre des informations sur les méfaits du tabagisme afin de leur ôter l’envie ou la tentation de prendre la première bouffée. L’attitude des parents a une grande importance sur le fait que les enfants fument ou non. Même s’il semble qu’ils ne vous écoutent pas, votre opinion est primordiale et dites-leur fermement que vous ne voulez pas les voir en griller une !

La liberté pour les adolescents : pas celle que l’on croit…

adolescents cigarette

Rite de passage, symbole de rébellion, la cigarette est un fléau chez les ados

A l’adolescence, le tabagisme devient synonyme de liberté et d’indépendance. Prendre une cigarette est associé à un moment de fête entre copains. Et c’est là que le rôle des parents prend toute son importance puisqu’ils doivent montrer le revers de la médaille :

  • Point de liberté avec la cigarette ; on en devient l’esclave ;
  • La cigarette coûte cher et fumer se fait aux dépens d’autres vrais plaisirs comme aller au cinéma, acheter des jeux vidéo, des vêtements… Il est essentiel de savoir à quoi est utilisé l’argent de poche de vos enfants ;
  • Point de séduction avec le tabac : dents jaunes et haleine de chacal sont le lot des fumeurs ;

Le rôle des parents est d’informer leurs enfants des risques qu’ils encourent : toux, fatigue, essoufflement et vieillissement précoce de la peau. Plus ce message sera délivré tôt et plus d’impact il aura sur vos enfants. D’ailleurs, les enfants ne sont pas dupes, ils observent que leur parents fumeurs ont de la difficulté à se défaire de leur vice alors si, en tant que fumeur, vous les découragez de suivre votre exemple cela sera un argument en béton. Bien sûr, le meilleur message est d’avoir des parents non-fumeurs…

Bannir la fumée secondaire

no smoking

No smoking : tolérance zéro pour la clope !

En présence des enfants, il n’y a pas de compromis à faire : on ne fume que dehors en plein air. Prendre une cigarette dans la chambre d’à côté n’empêchera pas la fumée de s’étendre dans toute la maison, de s’infiltrer sous les portes. La fumée secondaire est tout aussi nocive pour vos proches. Même si vous n’avez pas d’enfants à la maison, vous mettrez en danger les personnes qui habitent avec vous et qui comptent pour vous. Cette fumée est un mélange toxique de produits chimiques (comme le goudron et la nicotine) directement inhalés par le fumeur et son entourage immédiat. La fumée de cigarette est aussi nocive pour les enfants à naitre puisque les produits chimiques nocifs peuvent traverser le placenta et se retrouver dans le sang du fœtus. Quant aux enfants, ils sont particulièrement susceptibles d’éprouver des problèmes de santé s’ils sont exposés à la fumée secondaire puisque :

  • Ils respirent plus d’air comparativement à leur poids corporel, c’est à dire qu’ils absorbent plus de fumée.
  • Leur système immunitaire est moins développé.
  • Ils ont moins la possibilité et la capacité de se plaindre de la fumée secondaire.
  • Ils sont moins en mesure de quitter les lieux où il y a de la fumée secondaire.

La plupart des gens ne souhaitent pas que leurs enfants deviennent fumeurs et pour cela il faut de la prévention et surtout communiquer pour combattre le fléau. Un seul mot d’ordre : ne jamais succomber à la première cigarette !

Sauvez vos enfants de la cigarette en leur montrant l’exemple : découvrez une méthode efficace et sans effort en cliquant ici.

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


Voici une vidéo tournée durant la journée mondiale sans tabac :

La dimension psychologique est évidemment très importante dans le fait de fumer. Pourquoi fume-t-on ? La question mérite d’être posée ! Il est probable que la réponse ne vous convienne pas vraiment :-) Maintenant, fumer n’est plus aussi cool qu’avant, c’est même devenu ringard… Et si vous en profitiez pour découvrir un moyen simple et efficace pour arrêter de fumer ?

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


déforestation, tabac, environnement

La culture du tabac est une des causes de la déforestation

Le tabac, l’un des fléaux les plus redoutables de notre ère, n’affecte pas seulement notre santé mais aussi notre environnement. Une vérité que les multinationales du tabac essaient de cacher à tout prix. On se demande alors, quels sont les aspects environnementaux affectés par le tabac ?

La forêt, le sol et l’eau en ligne de mire

La forêt est la première victime du tabac. En effet, une quantité astronomique de bois est nécessaire pour sécher le tabac, et une autre pour la fabrication du papier des cigarettes. La déforestation qui en découle ravage des millions d’hectares par an.

Le sol subit lui aussi les méfaits du tabac. Un sol utilisé pour la culture du tabac est drainé de ses éléments nutritifs, d’autant plus que la terre est extrêmement arrosée dans les régions ayant subi une déforestation. Ceci poussera les tabaculteurs à chercher d’autres espaces à ruiner une fois la terre épuisée.

pesticides, tabac, environnement

La culture du tabac nécessite des pesticides et des herbicides – pas terrible pour l’environnement !

Et l’histoire ne se termine pas là. La plante du tabac est une plante fragile exposée à plusieurs maladies dont le traitement passe par l’utilisation intensive de fertilisants, herbicides et pesticides, une autre cause de dégradation du sol. L’eau n’échappe pas non plus aux effets du tabac ; les substances toxiques contenues dans les mégots des cigarettes comme le cadmium, le plomb et l’arsenic se frayent un chemin jusqu’aux nappes phréatiques et les eaux pluviales.

Une menace pour la biodiversité

La biodiversité pâtit du tabac. Quelle que soit la cause de la déforestation, les scientifiques affirment que la disparition des forêts met fin à l’existence de centaines d’espèces animales et végétales chaque année. Un désastre pour l’équilibre des écosystèmes.

L’atmosphère terrestre en danger

La déforestation causée par le tabac accentue l’effet de serre et aggrave le changement climatique. Les tabaculteurs utilisent le bromure de méthyle, une substance chimique dangereuse qui porte atteinte à la couche d’ozone, dans la fumigation du sol avant de planter le tabac. Même la fumée dégagée par la consommation des cigarettes contient de l’ammoniaque, du benzène et de l’aniline avec des concentrations importantes qui polluent l’atmosphère.

Un produit nocif tout au long de son existence

Le tabac est un produit qui se fait un malin plaisir de nuire à notre planète. Dès son emballage, il affecte l’environnement car n’oublions pas qu’un paquet de cigarettes est composé d’un film de plastique, d’un film d’aluminium, d’un film de cellophane et finalement d’un carton, des composants dont la production est elle-aussi néfaste pour la nature. Le transport des cargaisons de cigarettes génère du CO2. Une fois arrivées aux mains des consommateurs, les cigarettes projettent plus de 4000 substances dont la plupart sont toxiques. Et les cigarettes qu’on ne veille pas à éteindre correctement provoquent parfois des feux de forêt de grande ampleur. Bref faire disparaître le tabac rendra un grand service à notre planète.

Le tabac ne disparaîtra pas si vous continuez à fumer… Découvrez une méthode simple et efficace en demandant vos 3 vidéos gratuites !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


Une seringue avec de la nicotine et des goudrons

Vous voulez arrêter de fumer mais vous sentez que ce périple sera ardu, les approches médicales se comptent par légions et ce n’est pas le désir d’abandonner la cigarette qui vous manque, alors qu’est qui vous trouble ? En fait c’est simple, votre doute est principalement lié à deux raisons :

  1. vous ne savez pas où trouver la volonté nécessaire pour battre votre addiction,
  2. vous ne savez pas comment vous allez remplacer l’habitude omniprésente de vouloir fumer dans votre quotidien.

Je n’ai pas de volonté pour arrêter de fumer, que faire ?

Si je veux, je peux !

Si je veux, je peux ! (mais c’est plus facile avec QuitteTabac.com)

La volonté, ça ne s’achète pas (dommage !), c’est à vous d’être tenace et endurant. Mais un petit coup de pouce est toujours le bienvenu. Faites savoir aux personnes qui vous entourent que vous arrêtez de fumer, elles vous seront d’un grand soutien. Vous pouvez aussi trouver quelqu’un dans votre entourage qui souhaite, comme vous, devenir un ex-fumeur. Cela vous donnera du support moral et si tout le monde autour de vous est en train de fumer, la présence de cette personne vous fera sentir moins seul.

Une autre motivation pourrait venir de l’effet bénéfique que votre abandon du tabac aura sur votre famille. Nul ne doute que vos proches, surtout les plus jeunes, sauront apprécier votre présence sans la fumée nauséabonde et toxique de votre cigarette.

Une dernière méthode serait de se montrer orgueilleux face à la cigarette, dîtes-vous que vous allez arrêter de fumer parce que vous pouvez le faire et non pas parce que vous le devez.

Changer vos habitudes de fumeur

Si fumer est une partie intégrante de vos habitudes, il sera tout à fait normal de vous sentir mal à l’aise quand vous éliminerez la cigarette de votre vie. Il faut savoir comment remplacer cette habitude par d’autres. Vous devriez changer vos habitudes alimentaires et vos boissons ; remplacez le café que vous adoriez prendre avec une cigarette par du jus de fruits. L’envie de fumer viendra certainement frapper à votre porte, mais il a été prouvé que ces impulsions ne durent que quelques minutes alors pendant ce temps-là, essayez de vous occuper en faisant autre chose ;  buvez un verre d’eau, mangez un fruit, prenez l’air,  brossez-vous les dents, lisez un magazine… Peu importe du moment où vous concentrez sur une autre tâche. Pensez aussi à faire du sport ou des séances de yoga pour vous relaxer, cela compensera la sensation (illusoire) de détente que la cigarette vous procurait auparavant.

Simplifiez-vous la vie,
et découvrez une méthode simple et efficace
pour arrêter de fumer
Demandez vos 3 vidéos gratuites ici

 

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


arrêter de fumer fait-il grossir ?

Mettrez-vous votre santé sur la balance ?

Les canons de beauté actuels préconisent quasi unanimement une taille fine et font la chasse à tous les bourrelets. Parfois même, cette quête de la minceur devient maladive. Pour les fumeurs et surtout les fumeuses, cela pose un dilemme supplémentaire car renoncer à la cigarette implique souvent de grossir.

Des raisons biologiques  

Il y a deux raisons principales à la prise de poids : le métabolisme et le comportement. Dans le premier cas, la présence de nicotine dans le corps entraîne une consommation supplémentaire d’énergie et l’absence de la substance va invariablement laisser un excès de calories dans l’organisme ce qui mène à la prise de poids. Dans le deuxième cas, il faut savoir que le manque dû au sevrage est remplacé par d’autres tentations liées à la nourriture d’autant plus que la sensation et le goût des aliments sont rétablis très rapidement. Il n’est pas nécessaire de lutter contre la nature mais on peut profiter de l’appétit retrouvé.

arrêter de fumer fait-il grossir ?

Ne devenez pas un squelette qui fume (ou pire, un squelette qui a fumé !)

Une discipline rigoureuse

En se soumettant à une discipline rigoureuse, on peut s’en sortir sans gagner de kilos supplémentaires. Il faut y aller progressivement pour que le corps s’habitue à un nouveau métabolisme. On pourra grossir un peu dans les premiers mois mais à long terme, par exemple au bout d’une année, tout se replace. Au début, l’ex-fumeur peut être tenté de s’aider avec des substituts à base de nicotine. Le risque est évidemment de remplacer une dépendance par une autre, sans parler du coût de ces substituts. Les cigarettes électroniques semblent être une alternative intéressante, mais elles ne changent pas l’habitude de fumer (qui est le plus gros problème quand on veut arrêter). Ensuite, on baissera progressivement l’apport de nicotine tout en adoptant une pratique sportive active pour éliminer les calories en trop. Au niveau de la nourriture, il n’est pas nécessaire de se priver outre-mesure mais on veillera à choisir des aliments peu caloriques.

Cette discipline rigoureuse vous fait flipper ? Découvrez une méthode qui ne vous demande pas d’effort pour arrêter de fumer !

Un bon timing pour les fumeuses

Dans le cas des fumeuses désirant avoir un enfant, faire coïncider l’arrêt de la cigarette avec le début de la grossesse est une décision sage et judicieuse pour la santé du futur bébé et aussi parce que la prise de poids due à l’arrêt du tabac ne se remarquera pas dans ce cas. Alors avec beaucoup de volonté (ou avec l’aide de la méthode subliminale), vous pouvez dire non à la cigarette. Et, pour cela il ne faut pas se focaliser sur votre ligne autrement vous pourriez maigrir plus que prévu. Personne ne veut être mince comme un squelette !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


Jeune, encore au lycée, vous aviez succombé au vice sournois de la cigarette. Depuis, rien n’y fait pour vous permettre d’arrêter, pas même les images chocs sur tous les paquets ou le fait de savoir que chaque cigarette contient des milliers de substances nocives. Pourtant, les femmes sont beaucoup plus à risque de contracter une maladie cardio-vasculaire qu’un cancer et la pilule contraceptive multiplie ce risque par trois, surtout après l’âge de 35 ans.

En effet, le tabac est dangereux sur le long terme pour les artères et les veines qui vieillissent, comme le reste de l’organisme, et se fragilisent de plus en plus. En associant les oestrogènes contenus dans certaines pilules, le mélange devient dangereux sur des artères déjà fragilisées par le tabac et l’action du temps. Les risques sont plus ou moins amplifiés selon le type de pilule mais il arrive un moment où il faut choisir entre la pilule et la cigarette.

Complications cardiovasculaires

Les fumeuses qui prennent la pilule s’exposent beaucoup plus aux complications cardiovasculaires telles que les infarctus du myocarde et les thromboses (caillot qui bouche les veines). En effet, la nicotine, combinée aux hormones contenues dans les pilules, favorise la formation de caillots, abîme et rétrécit les parois des vaisseaux. On peut même affirmer que l’un des premiers coups de frein au développement de la contraception orale est dû aux publications du milieu des années 70 qui mettaient en évidence une relation entre contraception orale et pathologie cardiovasculaire.

Des risques de fausse couche

La solution de facilité serait alors d’arrêter la pilule et de continuer à fumer tout en assumant les risques d’une grossesse désirée ou non. C’est encore une mauvaise décision puisque le fait de continuer de fumer a des impacts avant, pendant et après la grossesse. Le tabac entraîne une baisse de la fertilité chez la fumeuse et possiblement chez l’enfant à naître. Le risque de grossesse extra-utérine est multiplié par 1,5 pour une femme fumant quotidiennement jusqu’à 10 cigarettes, par 3 pour 20 cigarettes quotidiennes et par 5 pour 30 cigarettes quotidiennes. Le tabagisme entraîne également des risques de fausse couche. Enfin, les naissances prématurées sont plus fréquentes chez les fumeuses et le poids à la naissance des bébés est insuffisant par rapport à la normale. Il faut aussi savoir que la nicotine se transmet de la mère à l’enfant lors de l’allaitement.

Ainsi, la grossesse peut être le moment où les fumeuses doivent mettre toutes les chances de leur côté en prenant la ferme résolution d’arrêter de fumer. S’il y a une prise de poids lors de l’arrêt de la cigarette, elle ne paraitra pas puisque elle sera simultanée avec la grossesse !

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


Retrouver le goût des aliments

Et si vous redécouvriez le goût des choses ?

Les méfaits de la cigarette sont bien connus puisque des lésions de l’appareil respiratoire se produisent avec le temps et les fumeurs deviennent plus à risque de contracter des maladies cardiovasculaires. A cela s’ajoute le fait, un peu moins connu certes, que les fumeurs perdent le goût des aliments. L’odorat et le goût deviennent moins sensibles chez les fumeurs et il n’est pas rare de les voir saler abondamment leur nourriture ou utiliser des tonnes de
moutarde
pour relever la saveur de ce qu’ils mangent. C’est donc une raison qui explique le peu d’appétit chez les fumeurs : ils ont l’impression que tous les aliments sont fades et qu’ils ont le même manque de goût.

Des papilles gustatives brûlées

Il faut chercher la cause au niveau des papilles gustatives, ces milliers de petits bourgeons minuscules situés sur la langue et qui servent à capter les goûts. Intimement liés, le goût et l’odorat se complètent l’un et l’autre afin de nous fournir une dégustation plus complète. Alors que le nez hume les parfums qui se dégagent des mets finement apprêtés, les papilles gustatives permettent de discerner les saveurs. Ces papilles sont spécialisées pour détecter le sucré, le salé, l’amer et l’acide. Chaque région sur la langue va pouvoir détecter un de ces quatre goûts. Ces papilles envoient des messages à notre cerveau et c’est comme cela qu’on peut apprécier les différentes saveurs des aliments et des breuvages. Or, avec la fumée toxique de la cigarette, ces petites papilles sont régulièrement agressées et brûlées d’où l’absence de sensibilité. C’est comme si l’on anesthésiait à chaque fois ces petits récepteurs de goût.

Redécouvrir le goût des aliments

Cette glace sera encore meilleure sans tabac !

De la même manière que si l’on met de la glace quelques minutes sur la langue et que l’on mange un aliment tout de suite, on ne pourra pas savoir ce que l’on goûte car la langue ne détecte plus correctement les goûts : les papilles gustatives sont gelées et ne peuvent pas bien faire leur travail. Le même phénomène arrive lorsque l’on se brûle la langue avec une soupe très chaude. D’ailleurs, on a tous déjà remarqué que les glaces semblent beaucoup plus sucrées lorsqu’elles sont fondues. C’est parce que le froid n’inhibe plus la perception du sucré par les papilles.

Redécouvrir le goût des aliments

La bonne nouvelle est que tout peut se replacer en quelques jours pour les fumeurs qui redécouvrent alors le goût des aliments. Même si le sevrage peut durer des semaines, des mois, le goût des aliments revient au bout de deux ou trois jours seulement et l’on retrouve le plaisir de manger.

Imaginez maintenant que vous avez banni la cigarette de votre vie ! Inspirez à plein nez, l’odeur exquise du tagine aux pruneaux ! Ah, maintenant vous sentez ! Savourez maintenant ce petit goût de sucré-salé tout en oubliant le goût du tabac dans votre bouche… C’est bien plus pratique que d’arroser votre plat de sel et de sucre, n’est-ce pas ?

Faîtes le bon choix car, en arrêtant la cigarette, vous redécouvrirez le bon goût des aliments… et le plaisir dans tous les domaines de votre vie sensorielle !

 

0
0
0
0
0
or copy the link
0
0
0
0
0
or copy the link


mégots de cigarettes

Avez-vous déjà compté le nombre de mégots de cigarettes que vous avez écrasé depuis que vous avez commencé à fumer ?

« Je fume depuis tellement longtemps, à quoi bon essayer de renoncer à la cigarette ? » Si vous avez une telle pensée dans la tête, alors débarrassez-vous-en vite fait. Il n’est jamais trop tard pour arrêter de fumer !

Chaque minute de votre vie compte, n’en perdez pas une seule de plus. Il a été prouvé qu’une seule cigarette diminue votre espérance de vie de 11 minutes, alors arrêtez de fumer pour vivre plus longtemps et surtout pour vivre en bonne santé.

Polonium et cyanure

Vous devriez savoir qu’une cigarette contient plus de 5300 substances toxiques, radioactives ou  cancérigènes. On cite notamment le polonium 210 utilisé pour fabriquer des poisons, l’acroléine utilisée dans la fabrication des armes chimiques et le cyanure d’hydrogène présent dans les insecticides. Un cocktail mortel en somme. Les maladies causées par la consommation du tabac sont légions ; cancers, inflammations respiratoires, dégradation de la vue, pathologies buccales…

Cette liste est longue et vous en avez sûrement entendu parler. Vous vous dîtes que vous êtes peut-être déjà victime de l’une de ses pathologies, mais rien n’est sûr si vous n’avez pas été diagnostiqué(e).

Différentes pistes pour arrêter de fumer

Notre but n’est pas de vous effrayer mais bien de vous informer des dangers que représente ce fléau et de vous aider dans votre croisade contre la cigarette. Alors comment faire pour arrêter de fumer ? Et bien plusieurs approches s’offrent à vous.

Vous pouvez en premier lieu consulter un tabacologue qui vous fera passer une multitude de tests qui lui permettront d’évaluer votre consommation de tabac et votre quantité de monoxyde de carbone par air expiré, facteurs indicateurs de l’impact du tabac sur votre santé.

Miam miam des pilules

Voulez-vous vraiment remplacer la cigarette par des pilules ?

Dépendance à la nicotine… ou à ses substituts ?

Il pourra par la suite vous recommander certains traitements contenant des substituts nicotiniques et vous donner une ordonnance pour les obtenir. Le risque est peut-être de remplacer une dépendance par une autre

Si la médecine classique ne vous pas aidé(e), alors vous pourriez peut-être voir du côté des médecines douces comme la méditation, l’hypnose ou l’acupuncture. Une autre approche consiste à vous faire aider, que ce soit par un coach personnel ou par un partenaire fumeur de votre entourage qui veut lui aussi arrêter de fumer.

Le support moral vous sera du plus bel effet.  Vous pouvez aussi penser à la santé de votre famille qui souffrent à cause du tabagisme passif, vous leur ferez du bien en renonçant au tabac. Alors lancez-vous sans hésitation contre la cigarette !

0
0
0
0
0
or copy the link